Deprecated: Elementor\DB::is_built_with_elementor is verouderd sinds versie 3.2.0. Gebruik in plaats daarvan Plugin::$instance->documents->get( $post_id )->is_built_with_elementor(). in /home/sofie/domains/deovermolen.be/public_html/wp-includes/functions.php on line 5323
Visite guidée des Marolles: Songerie d’Isolina - De Overmolen - Draft

Visite guidée des Marolles: Songerie d’Isolina

Le 10 novembre, notre directrice Sofie Vancoillie a organisé pour nous une visite guidée du quartier des Marolles. Pour une native de Bruxelles comme moi, ce fut tout de même une excellente découverte, et je pense que beaucoup partagent cet avis dans l’équipe.

Nous sommes passés, en premier lieu, par le Palais de Justice. Ce grand bâtiment que nous avons tout vu au moins une fois de sa vie, en habitant Bruxelles, mais que nous n’avons jamais vu de l’intérieur… L’histoire de révolte contre Joseph Poelaert me plut. Je ne savais pas du tout à quel point ce palais avait pu créer une polémique à l’époque de sa construction. Il parla ensuite du quartier des Marolles dans sa globalité, et de son histoire : à l’époque médiévale, alors que la Capitale n’était encore qu’un gros village ou une jeune ville en pleine extension, c’était dans ces bourgs reculés, hors des remparts, que nous entassions les malades, dont les lépreux, les pauvres roturiers et autres vagabonds malvenus dans l’enceinte de la ville.

 

Nous sommes ensuite allés vers l’ascenseur, descendant par le parking sur le côté, pour se retrouver sur la rue Haute. Le guide nous a montré des dessins muraux de musiciens, dont Arno – et d’un chat – et fait découvrir l’artiste en question, Jef Aerosol, qui a ponctué le quartier de quelques autres peintures en pochoirs – toutes en noir et blanc.

Après, nous sommes descendus encore jusqu’à la place du Jeu de Balles, où le guide nous expliqua l’histoire bien particulière de ce bout de quartier, à la fois connu et si méconnu. Il parla, entre autres, de la pauvreté qui a toujours été présente dans ce quartier défavorisé, et des communes de Bruxelles.

Le guide nous convia alors à une petite pause autour d’un café, d’un chocolat chaud, d’un thé ou une bonne bière, où nous discutâmes une demi-heure. Il nous parla encore de Bruxelles, mais pas que. Après s’être réchauffés, il nous fit visiter la rue des Tanneurs ainsi que le bout de quartier de la Querelle. S’ensuivit une discussion, presque un débat, parmi l’équipe, où plusieurs d’entre nous échangeâmes leurs avis sur la discrimination des étrangers.

La visite s’acheva un peu plus haut, en face de la cafétéria Recyclart. Nous nous dîmes « Tot ziens, tot maandag ! » avant que je ne prenne le chemin vers chez moi ainsi que les autres.

 

Isolina 

Astuce: Voyez toutes les photos sur notre page de Facebook!